L’Humain 7.0

Fond FractalysL’étude des phénomènes psi requiert la définition d’un champ énergétique informationnel.
Son vecteur matériel – le gaz leptonique – est un bio-plasma froid composé de particules infinitésimales, les microleptons, dont la masse varie de 10-40 à 10-30 g.
L’espace entre les noyaux des atomes est tout aussi vaste pour ces particules que les mailles d’un filet de pêche le sont pour les molécules de l’air.
Il s’agit d’une structure quantique spatio-temporelle remplie de flux tourbillonnaires de microleptons polarisés.
Ces particules constituent le support matériel des pensées et des sentiments humains et les transmettent à des vitesses supérieures à celle de la lumière.

Les milliards de points biologiquement actifs qui constituent le corps humain absorbent et émettent des ondes. En se superposant, ces ondes vont créer autour de lui une série d’ondes stationnaires. Il n’est en fait qu’un noyau dense entouré d’hologrammes énergétiques.
Le premier hologramme imite les contours du corps et contient, au fond, toute l’information sur celui-ci.
Cette information est accumulée par les microleptons qui se déplacent le long de l’enveloppe quantique servant de limite au premier hologramme.
Le deuxième hologramme et son enveloppe sont plus grands, ils renferment une information plus faible et plus difficile à déchiffrer.
Il en est de même du troisième hologramme, etc.
La forme des enveloppes s’arrondit au fur et à mesure qu’elles s’éloignent du noyau. Chacun des hologrammes microleptoniques contient, à un degré de plus en plus affaibli, toute l’information sur l’individu, y compris sur son état d’esprit, sa conscience, ses pensées et ses sentiments les plus intimes.
Ces hologrammes, pris ensemble, constituent l’âme leptonique de l’homme.

Les documents bouddhiques anciens parlent de sept corps de l’homme, dont l’un est dense et les six autres, subtils.
Le premier hologramme s’appelle « corps éthérique » ;
le deuxième, « corps astral » ;
le troisième, « corps mental » et ainsi de suite.
Le nombre d’hologrammes est en faite plus grand et ils entourent non seulement les gens et les autres êtres vivants, mais aussi les objets inanimés.

Au niveau informationnel, chaque corps est présent dans tout le Cosmos, et il y a, dans un secteur limité de l’espace et du temps, une information extra-faible sur l’ensemble de l’Univers.
Chaque point de l’espace et du temps renferme une information exhaustive sur les autres points.
Chaque fraction de l’espace est l’encyclopédie la plus complète, une formidable banque de données sur l’Univers. Il faut seulement apprendre s’en servir…

Au niveau leptonique, les images visuelles, auditives et autres, les pensées et les sentiments existent sous forme d’amas de particules élémentaires extrêmement légères.
Les pensées et les sentiments sont matériels par essence, ils « vivent » de manière autonome dans l’espace et le temps. Ce sont des « eidos » comme les avaient nommé Platon.

Nos « eidos » (nos pensées et nos sentiments) sont pareils à de petits êtres vivants qui existent au niveau leptonique de la matière. Ils sont nos créations, nos concepts, nos « enfants ». Ils communiquent entre eux par des impulsions extra-faibles.
Autrement dit, les « eidos » échangent mutuellement l’information qu’ils contiennent, donc les idées conçues par une personne peuvent très bien « venir à l’esprit » d’autres gens.

Nous sommes donc entourés d’énergie-information, d’eidos. Nous les captons et mettons leurs informations « en existence » via notre Mental.

L’homme est donc, par son mental, créateur. Il met au monde sa propre réalité, c’est à dire tout ce à quoi il croit.
Durant sa vie, l’homme produit des millions, voire des milliards d’eidos. Par conséquent, il assume de ses sentiments et pensées une énorme responsabilité vis-à-vis de l’humanité.

Il s’agit donc d’être capable de n’arrêter dans le mental que ce que l’on souhaite vivre …

Vous savez 2

, , ,

About Stéphane BERNARD

Directeur Scientifique - Philanthrope et Magicien à Fractalys
No comments yet.

Laisser un commentaire