Le Mental Humain

Fond FractalysSeul parmi les êtres vivants, l’homme naît sans passé, sans instincts, entièrement neuf. Son “imprégnation” va se faire au fur et à mesure de sa croissance, plus exactement de la « croissance » de son cerveau, de son mental.
L’environnement va écrire, comme sur une disquette d’ordinateur, le programme qu’il utilisera toute sa vie si rien ne vient le déconditionner. En effet, le milieu dans lequel nous vivons détermine les choses que nous pourrons vivre (ce à quoi nous avons droit) en créant dans notre cerveau des sortes de “sillons”, analogues aux microsillons de nos disques, et qui constituent nos programmes.
En nous se trouvent deux vies :
– L’une subconsciente, faite de souvenirs, de passé, porteuse de toute la mémoire de l’univers, dans laquelle une loi transcende toujours celle qui précède ; immense réservoir de tout ce qui a été acquis, dans le bien comme dans le mal.
– L’autre consciente, porteuse du futur. Seul le conscient a le pouvoir de faire fructifier ce réservoir ou, au contraire, de réprimer ces mémoires, car il a le pouvoir d’informer. Il est libre de décider.

En nous identifiant à  un paquet de mémoires auxquelles nous nous accrochons désespérément, en dépit du fait qu’elles représentent le plus souvent le souvenir d’expériences douloureuses qui encombrent notre subconscient. Nous permettons au passé de se “dupliquer”.
Reconnaître le passé et s’identifier à lui, c’est se figer dans l’évolution. La mutation, pour une espèce nouvelle, c’est le refus de rester à l’état larvaire pré-humain. C’est à cette mutation que nous invite la Science Moderne.

En étant neuf à chaque instant, l’homme peut engendrer tous les possibles, transcender toutes les lois. Il lui suffit de s’identifier au contenu des choses et non au contenant, à l’information et non à ses supports énergétiques.

C’est au niveau du mental que nous avons conscience de notre faiblesse ou de notre force. Notre corps, lui, est passif. Il accepte tout ce que nous lui apprenons, c’est-à- dire qu’il manifeste nos convictions profondes, ce que nous tenons pour vrai. Si nous ne pensons pas consciemment, c’est l’espèce qui pense pour nous, avec l’infinie répétition de ses échecs.
Si la conscience s’élève, la loi de subordination joue et avec elle la possibilité de transcender les lois connues.

En fonctionnant uniquement dans le mental, en ne sachant pas l’utiliser comme un outil, chacun introduit dans ses cellules la peur, la colère, l’envie, la jalousie, etc…

Maîtriser son mental, permet d’être neuf, et ouvre la porte à tous les possibles.

 Vous savez 2

, , ,

About Stéphane BERNARD

Thérapeute
No comments yet.

Laisser un commentaire