PNP – Programmation NeuroPhotonique

– Le processus neurophotonique :

Le cerveau est un centre de gestions de données ondulatoires et corpusculaires.
Chaque groupe de connections neuronales est en interconnexion avec un groupe de cellules organiques lui correspondant.

Chaque cellule existe physiquement, nature corpusculaire (0,1%), mais aussi dans le domaine ondulatoire (99,9%)

La réalité « observationnelle », perçue par tous les sens, est caractérisée par la capacité d’interprétation personnelle de l’individu, selon sa subjectivité et son ressenti, dans la partie élargie du spectre électromagnétique visible.

Cette partie perceptible par les sens, et principalement par l’œil, n’est que la résultante de la pulsation entrainant des modifications du niveau d’énergie de l’électron caractérisé par la production de photons, de lumière.

Dans le cerveau des impulsions électriques circulent sous forme électromagnétique.
Chaque neurone fonctionne selon le principe d’un « transformateur / générateur » : L’information portée par le photon arrive au cœur des neurones puis elle est transformée sous forme d’énergie ondulatoire (principe physique Black Hole Vortex) et se retrouve par intrication instantanée (non localisation et non séparabilité) en résonance avec le groupe organique de cellules correspondantes.
Puis elle est générée sous forme corpusculaire (0,1%) et électromagnétique (99,9%), traduites en protéines (neurotransmetteur) et envoyée vers un nouveau neurone comme décrit par la mécanique classique et relativiste.

Les photons voyageant dans le cerveau se chargent ainsi des signatures spectrales des groupes de cellules de l’organe correspondant.

Par l’usage de ses sens et de ses raisonnements, l’observateur va recréer l’image originelle non selon les critères d’un observateur passif, mais tout au contraire emprunt d’émotions et de sentiments. Il crée sa réalité perceptible. L’observateur a donc modifié l’objet qu’il observe, effondrant la fonction d’onde de probabilité d’état en une réalité, celle qu’il crée inconsciemment par la nature même de ce qu’il est, des expériences présentes, passées (au delà même de l’intra-utérin ).

L’analyse des différences entre une réalité en fait subjective proposée à l’observateur et la réalité objective créée par l’observateur du fait de sa dynamique émotionnelle, permet la modélisation du fonctionnement du cerveau de l’observateur.

Cette modélisation réalisée en Russie, via l’utilisation d’algorithmes mathématiques de types fractales qui ont ensuite été informatisés par des processus d’intelligence artificielle, a donné naissance à un outil technologique d’exception qui permet de simuler, et de corriger  le fonctionnement du cerveau humain. 

Le cerveau ainsi « reprogrammer » pourra alors atteindre des performances mentales exceptionnelles.
Cet outil est actuellement sans aucun équivalent …

Le test, totalement non invasif, dure moins de 15 minutes, il n’implique que le consultant et la machine (évitant toute influence d’un tiers).

– La programmation neurophotonique :

90% de l’équilibre du corps est assuré par des photons de différentes fréquences qui déclenchent les fonctions physiologiques nécessaires à celui-ci en lui apportant des signaux spécifiques.
Les quanta de lumière sont perçus et émis par le cerveau pour réguler le programme de contrôle corporel.
Avec le temps, l’âge avançant, les conflits non résolus par le cerveau s’accumulent, et engendrent des pertes de cohérence des signatures spectrales sur les groupes de cellules qui lui sont associés.
Les capacités de ce programme de régulation diminuent et des anomalies apparaissent.

L’identification de la cohérence ou la non-cohérence spectrale de celle-ci par l’analyse neurophotonique comparative permet de localiser la nature du conflit émotionnel impliqué et les conséquences somatiques engendrées puis de les corriger.
Le traitement intervient en restaurant le programme de gestion par synchronisation des ondes cérébrales.
Les corrections sont apportées par flashage sous la forme d’une série de couleurs qui correspondent à chacune des perturbations détectées qui sont spécifiques à chaque patient. Elles sont envoyées au cerveau avec une fréquence correspondant au rythme delta via les capteurs sensoriels visuels (les yeux).
A ce rythme, celui du sommeil profond, sont stimulés les mécanismes de récupération et de régénération incluant, entre autres :
– L’élimination des toxines accumulées dans le cerveau au cours de la journée
– La réparation des tissus endommagés
– La régénération du système immunitaire
– La production d’hormone de croissance
– Les échanges de données avec les organes du corps

La Programmation Neuro-Photonique correspond à une re-programmation de l’information transmise par le cerveau, assimilable à un « TechnoCoaching ».

 

Vous savez 2

No comments yet.

Laisser un commentaire